FINANCEMENT DE L’INNOVATION ET CROISSANCE NUMÉRIQUE

Les technologies numériques sont aujourd’hui les moteurs de la croissance en France. Pris au sens large, le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) représentait en 2014, 5,5% du PIB et 700 000 emplois*. Cette tendance est appelée à se poursuivre et les pouvoirs publics doivent aujourd’hui prendre la mesure de ces évolutions.

À l’heure de la mondialisation, l’innovation est un enjeu majeur de croissance et s’avère incontournable dans le paysage économique international.

*(« Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France », McKinsey, septembre 2014)

 

 

Le cadre réglementaire est un enjeu économique essentiel : un environnement législatif adapté au développement économique peut être un outil d’attractivité pour la France, ou au contraire, un handicap concurrentiel – au même titre que la fiscalité.

Quelles seront les positions des candidats sur l'harmonisation du cadre européen et l’adaptation du cadre réglementaire au contexte numérique ?

 

 

Économie collaborative & plateformes

L’économie collaborative se caractérise par un phénomène de désintermédiation permis par les plateformes numériques. Ce nouveau modèle économique est un mouvement de fond qui touche tous les secteurs économiques et impacte tous les aspects de notre quotidien (voyages, transports, artisanats, financement, etc.)

Face à ces nouveaux usages, la puissance publique doit trouver les solutions réglementaires adaptées. Fiscalité des revenus et concurrence : quelles lignes directrices dans les programmes des candidats pour aborder ce sujet ?

 

 

ÉDUCATION ET FORMATION

Accélérer la transition numérique du pays, c'est aussi miser sur l'éducation et la formation au digital, avec d'abord des enjeux sociaux : l’acculturation au numérique, les nouveaux modèles de formation, l’égalité des chances, les opportunités de reconversion ; et également des enjeux économiques et industriels : le développement d’une filière économique basée sur les EdTech, les besoins en compétences des entreprises et la pénurie de profils, l’impact de l’industrie du futur sur les besoins en formation et sur l’emploi (automatisation des processus des entreprises, robotisation des outils de production). 

Parce que les candidats ne peuvent pas faire l'impasse sur des mesures qui permettront de faire de la France et de ses générations futures des champions de l'économie numérique, il est important d'aborder ce sujet avec eux

 

 

NUMÉRIQUE ET VOLET SOCIAL

Avec la révolution numérique, on observe un changement de paradigme dans le monde du travail. L’automatisation, la désintermédiation et les nouveaux schémas organisationnels propulsés par le numérique engendrent de nouvelles formes d’activité qui appellent à repenser l’organisation du travail.

Prendre la pleine mesure de ces changements et les accompagner permettront de faire de ces évolutions, de véritables leviers de développement économique, de proposer une meilleure qualité de vie au travail et de sécuriser les parcours professionnels des individus.